L'ORFÈVRERIE D'ART

CLASSIQUE

http://www.puiforcat.com/skin/frontend/puiforcat/default/img/jewelery/classiques/1a.png
http://www.puiforcat.com/skin/frontend/puiforcat/default/img/jewelery/classiques/1b.png

Savoir-faire hérité de l’Antiquité, c’est surtout au XVIIe siècle sous les règnes de Louis XIII et Louis XIV que le métier d’orfèvre gagne ses lettres de noblesse à l’âge classique. De nombreux maîtres artisans travaillent alors à créer les pièces qui font la splendeur des cours françaises et européennes. Cette tradition se perpétue aujourd’hui encore au travers de maisons d’orfèvrerie comme la maison Puiforcat.

A la tête de la maison à la fin du XIXe siècle, Louis-Victor Puiforcat, collectionneur éclairé, réunit une sélection significative de pièces d’orfèvrerie des XVIIe, XVIIIe et XIXe siècles, distinguant ses acquisitions pour la richesse de leurs formes et la perfection des techniques employées. Sous son impulsion, l’atelier familial s’initie à la réplique de ces chefs-d’œuvre et acquiert un savoir-faire virtuose qui ne se démentira plus. A la disparition de Louis-Victor Puiforcat, sa collection d’orfèvrerie ancienne considérée comme l’une des plus belles du monde entre au Département des Objets d’art du musée du Louvre grâce à la générosité de l’armateur grec Stavros S. Niarchos.

http://www.puiforcat.com/skin/frontend/puiforcat/default/img/jewelery/classiques/2a.png

La Timbale Anne
d'Autriche

Une pièce emblématique de Puiforcat exigeant presque tous les savoir-faire de l’orfèvrerie, d’après la Timbale d’Anne d’Autriche, reine de France, épouse de Louis XIII et mère de Louis XIV, vers 1645. Chef-d’œuvre de la haute orfèvrerie classique française du milieu du XVIIe siècle, la réplique de la timbale réalisée en vermeil par Puiforcat présente un piédouche mouluré, un galbe à côtes torses ciselées rehaussées de rinceaux gravés de feuillages et floraisons et un intérieur poli miroir. Pièce de la collection Louis-Victor Puiforcat, donation Stavros S. Niarchos, l’original en or est aujourd’hui au Département des Objets d’art du musée du Louvre.

Contacter Puiforcat
http://www.puiforcat.com/skin/frontend/puiforcat/default/img/jewelery/classiques/2b.jpg
http://www.puiforcat.com/skin/frontend/puiforcat/default/img/jewelery/classiques/3a.png

Le Drageoir Biennais

D’après Martin-Guillaume Biennais (1764-1843), orfèvre de Napoléon Ier — Réplique de la « cantine » utilisée par l’empereur lors de ses campagnes après qu’il a offert l’original à Jean-Baptiste Bernadotte, maréchal d’Empire, roi de Suède et de Norvège en 1818. La pièce en vermeil est typique du style impérial avec une stricte partition des ornements. La bonbonnière circulaire à fond plat est constituée de quatre compartiments de quart répartis autour d’une division centrale. Chaque compartiment est fermé d’un couvercle orné de frises moletées et d’un décor de palmettes ciselé et présente un fretel en forme de chien de chasse assis au centre d’une rosace brodée, ou figurant un gland de chêne et sa cupule pour la division centrale.

Contacter Puiforcat
http://www.puiforcat.com/skin/frontend/puiforcat/default/img/jewelery/classiques/3b.jpg