K comme Kilos

Kilos

Le plateau François-Thomas Germain
une œuvre de poids

K comme Kilos

Pas moins de 13 kilogrammes. C'est la quantité d'argent massif nécessaire à la réalisation du plateau qui accompagne le service à thé et à café François-Thomas Germain, illustre orfèvre du XVIIIe siècle qui imagina notamment, en 1755, une extravagante chocolatière pour le roi du Portugal : son style a inspiré un service à son nom, d'un luxe extrême, à la maison Puiforcat. 

  • 02
  • 06
Atelier
  • 03
  • 06

Car certes, le métal dont est fait le plateau, en lui-même, affiche les plus hautes qualités. Mais ce qui fait plus encore sa valeur, ce sont tous ces savoir-faire, tous ces métiers, toute cette minutie que sa fabrication mobilise : les cinq pièces du service François-Thomas Germain requièrent 2 500 heures de travail, dont 90 sont consacrées au seul planage du plateau au moyen de marteaux et maillets.

  • 04
  • 06
Service thé & café Louis XV - FT. Germain

Service thé & café Louis XV - FT. Germain

  • 05
  • 06

Il faut ensuite procéder à l'ajustement des éléments de décor, à la ciselure, à la gravure, à l'avivage du métal... Car le plateau François-Thomas Germain, fidèle à l'esthétique sophistiquée de son inspirateur, s'orne d'un bord sinueux de joncs enrubannés, de quatre parterres à lacis ou encore de deux médaillons feuillagés. Soit 13 kilogrammes d'absolues préciosités.

  • 06
  • 06

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et publicitaires, ainsi que pour faciliter le partage d’information sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici.